IEF Santé

La vaccination anti-HPV

Les infections à HPV sont à l’origine de plusieurs cancers chez l’homme et chez la femme. La vaccination est aujourd’hui recommandée.

Les infections à Papillomavirus humains (HPV) se transmettent lors
des contacts sexuels, au début de la vie sexuelle. Elles exposent à
plusieurs cancers aussi bien chez la femme que chez l’homme.

 

La vaccination est recommandée chez l’adolescente
(entre 11 et 15 ans) en prévention du cancer du col de l’utérus qui tue
1.000 femmes chaque année dans notre pays. Vaccinées ou non, les femmes
doivent effectuer un frottis de dépistage tous les trois ans entre 25 et
65 ans.
La vaccination est également recommandée chez les hommes
ayant ou ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes, jusqu’à
26 ans. En effet, les virus HPV sont aussi responsables chez l’homme de
cancers de l’anus et de la gorge (pratiques oro-génitales).

Le vaccin Gardasil 9® est un vaccin nonavalent qui
protège contre 9 types de virus HPV. Il est établi que la vaccination
anti-HPV n’augmente pas le risque de survenue de maladies auto-immunes
(sclérose en plaques notamment). Une augmentation du risque de syndrome
de Guillain-Barré est suspectée mais la balance bénéfices/risques
demeure favorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *